#11 : Juliette Nouel, accélérer la prise de conscience pour passer à l’action

Le climat ? Juliette a un premier déclic en 2008 avec un livre co-écrit avec Jean Jouzel (épisode 4), "Comment l'homme a compris que le climat se réchauffe". Le véritable déclic intervient en 2018 avec la réalisation d'un dossier sur l'effondrement. Dans cet épisode, Juliette revient sur ses engagements. En creux, un sujet : le travail de sensibilisation est loin d'être terminé. Or, les mesures radicales nécessaires ne peuvent pas être acceptées tant que la prise de conscience n'a pas réellement lieu.Lire la suite

#10 : Laura Touzot, docteur en écologie et co-fondatrice du Projet Pangolin – sensibiliser avec bienveillance

Dans cet épisode, je discute avec Laura Touzot, docteure en écologie des populations et co-fondatrice du projet Pangolin. Enfant curieuse et amoureuse de grands espaces, Laura s'est dirigée vers des études scientifiques. En parallèle de sa thèse, elle fonde le projet Pangolin, un programme de vulgarisation scientifique sur la biodiversité majoritairement à destination des enfants et adolescents.Lire la suite

#9 : Loris Verron, de l’AgroParisTech aux luttes de territoire

Savez-vous que tous les 7 à 10 ans c'est l'équivalent d'un département français qui est artificialisé en France ? Une population mondiale qui croît, des rendements agricoles en baisse, notamment en raison du changement climatique et... des surfaces agricoles qui diminuent. Autres conséquences de l'artificialisation : accélération de la perte de biodiversité, amplification des risques d'inondations, accroissement des dépenses liées aux réseaux, amplification de la fracture territoriale et bien sûr, un sol artificialisé n’absorbe plus le CO2.Lire la suite
Voir tous les épisodes

« Etre homme, c'est précisément être responsable. C'est sentir, en posant sa pierre, que l'on contribue à bâtir le monde. »

Antoine de Saint-Exupéry | Terre des hommes

    Justice

    Prendre acte de la crise environnementale c’est reconnaître que le modèle de développement actuel des sociétés humaines n’est pas pérenne. Il n’y a pas de politique environnementale sans justice.

      Sobriété

      Il n’y a pas de politique environnementale sérieuse sans sobriété. La transition vers une société neutre en carbone appelle des changements structurels.

      Nous soutenir

      N'hésitez pas à nous suivre sur les réseaux, vous abonner, nous laisser des étoiles (et des commentaires), et surtout en parler autour de vous pour toucher le plus de personnes !